Déguster un vin, finalement, c'est facile !!

Déguster, un plaisir pour tous !

 

Oui, au risque de choquer certains puristes, je le clame haut et fort, tout le monde peut déguster du vin !

Ce plaisir n'est pas réservé aux œnologues, sommeliers ou autres vignerons... Même si ces derniers ont certainement une approche plus pointue et complète de la dégustation, n'importe qui peut facilement se faire une idée des mille saveurs que l'on trouve dans un verre de vin.

J'ai souvent entendu des personnes me dire : "Oh ! Déguster c’est trop compliqué, je laisse à mon mari ou ma femme le choix du vin...". Quelques minutes et quelques explications suffisent pour tordre le coup à ce préjugé.

Quelques conseils, en effet, et vous voilà initiés !

Commencez par répondre à la plus simple des questions : "est ce que ce vin me plaît ?..." Et essayez ensuite d'argumenter votre réponse.
Pour décrire au mieux ce que l’on ressent au nez et en bouche, un vocabulaire très spécifique est réservé aux plus aguerris. Ce langage vaste et intéressant n'est pas obligatoire. Par exemple, le terme "râpeux" pour un vin structuré et tannique, revient souvent dans la bouche de mes clients. Et même si ce qualificatif n'est pas inscrit dans le vocabulaire des experts, il est très imagé et correspond à une vraie sensation.

Mieux vaut donc ce type de description, que des commentaires de dégustation loufoques. Je me souviens de celui d'un de mes profs d'Université qui comparait l'arôme d'un vin rouge à celui d'une "queue de rat mouillée" ! Même si ses soirées devaient être très riches en découvertes, ce type de discours n'a pas de sens, à mes yeux, et nous éloigne de l'essentiel : la description du vin par rapport à ce que l’on connaît.

Mieux qu'un chapelet de qualificatifs imaginaires, vous allez devoir donner des adjectifs simples et concrets aux sensations que vous allez rencontrer. Nous sommes là au cœur de la dégustation.

Mais n’oubliez pas, c’est vous qui dégustez ! Et vous seul pouvez expliquer ce que vous ressentez. Le goût et l’odeur ne se discutent pas…
 

Les saveurs tout d’abord !

Retrouvez-vous un goût sucré, acide, amer… ?


Ensuite, les arômes…

Sentez-vous la fleur, le fruit, l’herbe, le minéral… ?


Et la longueur en bouche alors ?

Les arômes persistent-ils longtemps une fois le vin dégusté ? 3, 10 ou 15 secondes ?

La chasse aux idées préconçues…

Peut-on retrouver le goût de la banane ou de la violette dans un vin ?
J'ai à ce sujet, bon nombre de clients qui pensent que l'on rajoute des arômes artificiels dans nos vins...
Pas du tout. Le vin possède naturellement une multitude de molécules qui ont chacune des odeurs et des goûts différents. Et ces odeurs ressemblent souvent à des odeurs de notre quotidien. Ainsi, la framboise, la vanille ou le poivre peuvent donc très facilement se cacher dans une bouteille. C'est d'ailleurs l'un des principaux objectifs de la dégustation : tenter de rapprocher le goût et l’odeur d’un vin à ce que nous connaissons déjà.

Cet exercice, à la fois délicat et complexe pour notre cerveau, se veut plus intuitif que ce qu’on pourrait penser. Pour preuve, l’excellent jeu « Le nez du vin » où nous devons retrouver l’odeur de choses familières, en humant des flacons d’essences aromatiques. Et comme dans toutes les disciplines, c’est avec un peu d’exercice que vous y arriverez facilement… Sans toutefois arriver aux hautes sphères de ceux qui retrouvent aisément l’odeur de « la queue de rat mouillée ». 

Pour finir ce premier billet, j’ai abordé ici la dégustation de façon très globale et rapide, mais en quelques clics de queue de souris, vous trouverez des approches plus complètes et détaillés de la structure complexe de l’art de la dégustation.

 

degustation laurent habrard awinelife

Commentaires

Comment: 

Super article, j'aurais pensé la dégustation plus professionnel, réservé à une élite !!Merci !!

Ajouter un commentaire

Feedback